• A+
  • A
  • A-

Coordonnées de contact

Site Ste-Elisabeth - Uccle
02-614 20 00
Site St-Michel - Etterbeek
02-614 30 00
Bella Vita Medical Center
02-614 42 00

Risques de l'anesthésie

Text

Source :
Patient Information : an update of the ‘anaesthesia brochure’. 
E. VANDERMEULEN,D. HENNART, L. SERMEUS, Y. KREMER, B. BAUVE, J. L. DEMEERE, Working group of the SBAR/BVAR
Acta Anaesth. Belg., 2007, 58, 255-263

Risques de l’anesthésie 

Bien que l’anesthésie moderne soit devenue  très sûre et que toutes les précautions soient prises, 
comme pour tout acte médical, des complications peuvent cependant survenir. 
Il est très difficile de faire la différence entre les risques induits par l’anesthésie, par l’acte chirurgical ou votre état général. 
Les risques que vous, en tant qu’individu, encourez vont dépendre : 

  • De la présence d’autres affections que celle pour laquelle vous allez être opéré 
  • Des facteurs de risque personnels comme le surpoids et le tabagisme 
  • D'une chirurgie compliquée, longue ou pratiquée en urgence 

Pour comprendre l’importance d’un risque, vous devez en connaître la fréquence, le degré de gravité et la manière d’y faire face. 
Plus l’acte chirurgical et l’anesthésie sont compliqués, plus grand est le risque de désagrément et de complication. 
C’est le médecin du service d’anesthésie qui vous propose la technique d’anesthésie la plus adaptée à votre intervention chirurgicale et à votre état de santé, ainsi que les alternatives qui existent actuellement. Le médecin du service d’anesthésie dispose de nombreux médicaments pour vous anesthésier. 

La plupart des médicaments utilisés par les anesthésistes ont une longue histoire, ont été préalablement testés et leur sécurité d’emploi est avérée. Seuls sont utilisés ceux qui ont été attestés par l’autorité compétente. 

Effets secondaires et complications des techniques d’anesthésie 

Les risques anesthésiques sont définis en terme d’effets secondaires et de complications :

  • Les effets secondaires : sont les effets non souhaités d’un médicament ou d’un traitement (par ex : nausées, vomissements, mal à la gorge). Souvent ils peuvent être anticipés mais certains sont parfois inévitables. Pratiquement tous les traitements ont des effets secondaires. Ces désagréments ne durent généralement pas longtemps, certains disparaissent spontanément mais d’autres doivent être traités. 
  • Les complications sont des événements indésirables et inattendus qui font suite à un traitement, comme une réaction allergique à un médicament. 

Le tableau ci-dessous vous donnera une idée de la fréquence de ces effets secondaires et complications. Un risque de 1/10 signifie qu’en moyenne il n’arrivera pas à 9 patients sur 10. 

Très fréquents 1/10 
Fréquents 1/100 
Peu fréquents 1/1000 
Rares 1/10.000 
Très rares 1/100.000 

Liste des effets secondaires et complications 

La liste ci-dessous vous donne un aperçu des effets secondaires possibles et de leur fréquence. Elle est divisée en 3 parties (très fréquent à fréquent, peu fréquent, rare à très rare) Pour chaque complication ou effet secondaire, vous trouverez aussi le type d’anesthésie auquel il se rapporte : 
AG : anesthésie générale 
ALR : anesthésie locorégionale 

Très fréquents à fréquents 

  • Nausées et vomissements AG-ALR 

Certains types d’interventions ou d’anesthésie provoquent plus de nausées et de vomissements que d’autres. Dans la plupart des cas ces nausées et vomissements peuvent être traités ou passent spontanément mais parfois durent de quelques heures à quelques jours. 

  • Mal à la gorge AG 

Si vous avez eu une sonde dans votre trachée ou dans votre estomac, cela peut causer des maux de gorge. Cet inconfort disparaît au bout de quelques heures ou quelques jours et peut être traité en suçant des pastilles contre le mal de gorge. 

  • Vertiges et vision trouble AG-ALR 

L’anesthésie ou la perte de liquides corporels peuvent diminuer votre tension artérielle et vous rendre faible. Une perfusion ou des médicaments sont donnés pour traiter ce désagrément. 

  • Frissons AG-ALR 

Ils peuvent être dus au refroidissement pendant l’intervention, à certains médicaments ou au stress. Vous serez réchauffé très efficacement à l’aide d’une couverture à air chaud. 

  • Mal de tête AG-ALR 

Cela peut être dû à l’anesthésie, l’opération, la perte de liquide ou le stress. Des maux de tête sévères peuvent survenir après une épidurale ou une rachianesthésie. La plupart de ces maux de tête disparaissent après quelques heures mais certains nécessitent un traitement. 

  • Démangeaisons AG-ALR 

C’est un effet secondaire des analgésiques puissants (ex. morphine) mais les démangeaisons peuvent aussi survenir dans le cadre d’une réaction allergique. 

  • Douleurs musculaires, articulaires et mal au dos AG-ALR 

Pendant l’opération, vous restez dans la même position sur une table opératoire un peu dure. Bien que tout soit fait pour votre confort, certains ressentent malgré tout encore quelques douleurs après l’intervention. 

  • Douleurs à l’injection de médicaments AG-ALR 

Certains médicaments peuvent faire mal ou causer une sensation désagréable pendant leur injection. 

  • Hématomes douloureux au site d’injection ou de la mise en place de la perfusion AG-ALR 

Cela peut être causé par l’endommagement de petits vaisseaux sanguins, par le mouvement d’une articulation proche ou par une infection locale mais évolue généralement favorablement sans traitement. 

  • Confusion et perte de mémoire AG-ALR 

Il s’agit d’un problème commun chez les personnes âgées qui ont été opérées. Il est généralement temporaire mais peut durer de quelques jours à quelques semaines. 

Peu fréquents 

  • Infection pulmonaire AG 

Les infections pulmonaires surviennent surtout chez les fumeurs et peuvent provoquer des difficultés respiratoires. C’est pourquoi il est si important d’arrêter de fumer avant une intervention. 

  • Problèmes urinaires AG-ALR 

Après certains type d’interventions et après anesthésie régionale (surtout épidurale et rachianesthésie), les hommes peuvent avoir du mal à uriner et les femmes souffrir d’incontinence passagère. Cela se résout généralement spontanément mais parfois la mise en place préventive d’une sonde peut être nécessaire. 

  • Dépression respiratoire AG-ALR 

Certains médicaments peuvent causer un ralentissement respiratoire et/ou une somnolence après l’intervention. C’est un phénomène passager qui sera traité si nécessaire. 

  • Dommages causés aux dents, aux lèvres et à la langue AG 

Ils peuvent se produire lorsque vous serrez fort la mâchoire au moment du réveil de l’anesthésie générale ou si le médecin du service d’anesthésie a éprouvé des difficultés à vous mettre le tube dans la trachée. Cela survient plus fréquemment si vous avez une petite ouverture de bouche ou un mauvais état dentaire. 

  • Une exacerbation d’une maladie existante AG-ALR 

Une affection préexistante (ex maladie du coeur ou des vaisseaux), qui n’était peut-être pas connue avant l ‘intervention, peut s’aggraver ou apparaître pendant ou après l’intervention. 

  • Réveil pendant l’intervention AG 

Le risque que vous deveniez conscient pendant l’intervention dépend surtout de votre état général, du type d’intervention et de la technique d’anesthésie. Si vous pensez que vous avez été conscient pendant une intervention précédente, il faut en avertir le médecin du service d’anesthésie. 

Rare et très rare 

  • Dommages aux yeux AG 

Bien que le médecin du service d’anesthésie prenne le plus grand soin à ce que rien ne puisse endommager vos yeux, il arrive qu’une blessure temporaire à la surface de l’oeil soit douloureuse et doit être soulagée par une pommade ophtalmique. 

  • Réactions allergiques aux médicaments AG-ALR 

Une réaction allergique sera reconnue et traitée très rapidement. Très rarement des réactions importantes conduisent au décès même chez des patients jeunes. C’est pourquoi il est important que votre anesthésiste connaisse tout au sujet de vos éventuelles allergies et celles de votre famille. 

  • Perte de force ou trouble de sensibilité AG-ALR 

Cela peut être causé par un dommage nerveux avec une aiguille utilisée lors de l’anesthésie locorégionale, par un hématome ou par la compression du nerf pendant une anesthésie générale. La plupart des lésions nerveuses sont transitoires et guérissent d’elles-mêmes. 

  • Décès AG-ALR 

Un décès suite à une anesthésie est très rare et est presque toujours la conséquence d’une conjonction de complications qui surviennent simultanément.